L'Histoire

L'histoire du palais seigneurial

Les premiers établissements sur le site de l'édifice remontent au XIe siècle, à l'époque de la puissance maximale de la République maritime de Pise; à une époque un peu plus tardive (XIIe siècle) appartient l'élément de casatorre en pierre, tandis que la route sous-jacente, visible de nos jours comme à l'époque encore dans le couloir au rez-de- chaussée menant à l'entrée d'expositions temporaires conjointement aux anciens structures de bâtiment, datant du période entre la fin du XIIe et le début du XIIIe siècle.

Le palais était situé en position stratégique, à l'embouchure du pont, qui déjà dans le Xe siècle traversait le fleuve, face à la Porta Aurea de la ville pré-communale, en proximité de l'ancienne église de S.Cristina (ou S.Caterina da Sien recevra les stigmates) et à brève distance du palais de l'importante famille de Gambacorta, aujourd'hui siège du conseil municipal. Le bâtiment a évidemment subi des destructions, reconstructions, modifications et embellissements au cours des siècles, par ses divers propriétaires, souvent représentants de familles les plus puissantes de la ville. Dans le Moyen-Age le bâtiment appartenait au Sismondi, au Buonconte et à Giovanni dell'Angelo, premier et unique "Doge" de Pise, qu'il y construit sa demeure à la moitié du XIVe siècle. Successivement le complexe est passé au Sancasciano et à la famille Del Testa, auxquels nous devons la structure de la fin du XVIe siècle et que le palais a gardé jusqu'au XVIIIe siècle, quand celui-ci a été objet d'ultérieurs modifications qui intéressait surtout l'intérieur. Le palais appartenait donc de nouveau à une branche de la famille Del Testa, puis à Bracci Cambini et aux Archinto. La couleur extérieure du palais se réfère à la deuxième moitié du XVIIIe siècle, réalisée probablement pour satisfaire le goût des hôtes de Saint-Pétersbourg qui avaient l'occasion d'y rester à partir du 1773. Il faut attribuer la plupart des décorations des chambre à la fin du XVIIIe siècle et au début du siècle successif, qui ont été relancées par la restauration (mais avec faibles traces de décorations médiévales). La dernière intervention du palais, qui lui donnait l'aspect qu'il a gardé jusqu'aujourd'hui, remonte aux années après l'Unité d'Italie. C'était en fait le Comte Domenico Giuli, propriétaire du palais, qui a acheté dans le 1864 dans la municipalité de Pise un tronçon de la ruelle entre via dell'Olmo et via del Cappello, en y construisant une nouvelle aile vers l'ouest et qui rendait la façade symétrique, articulée par cinq grandes fenêtres au lieu de quatre. Dans cette manière l'ample édifice se connectait au petit palais Casarosa, même celui-ci de propriété des Giuli, en se positionnant comme l'un des édifices les plus remarquables parmi ceux qui enrichissent le vaste paysage falciforme le long des rives de l'Arno. Il était habité par la famille des Comtes Giuli Rosselmini Gualandi jusqu'à la fin des années soixante-dix du 20e siècle, le Palais a été acquis après, dans le 2001 par la Fondazione Cassa di Risparmio di Pisa, aujourd'hui Fondazione Pisa l'a complètement restauré et rendu accessible au public à partir du 2008.

All Rights Reserved