La Rénovation

La restauration a permise de respecter les structures existantes, en améliorant sa fonctionnalité.

Le projet de restauration, qui s'est conclu dans le 2007 a tenu compte des caractéristiques des édifices, en subdivisant le complexe en aires avec différentes fonctions. Le corps principal, donnant sur le Lungarno, héberge l'exposition permanente des collections d'arts (premier étage), le siège de la Fondazione (deuxième étage) et un espace additionnel pour différents emplois à l'étage en terminaison attique.

Les travaux ont intéressés les structures du palais, en remplaçant dans quelques cas les matériaux très dégradés et en d'autres, en activant les opérations de consolidation adressées surtout aux escaliers principales, aux voûtes en briques et de nombreux planchers en bois. Les sols d'origine ont été en grande partie restaurés et où il n'a pas encore été possible, reconstruits par des matériaux similaires. Il a été restauré même le remarquable appareil de maçonnerie décoratif pour un total de plus de 800 mètres carrés de surface qui occupent plus de vingt milieux. Ils ont été insérés quatre nouveaux ascenseurs et deux escaliers, démonté et reconstruit le toit avec un nouveau ourdissage des poutres et solives en bois, sur lequel on a replacé l'ancien manteau de tuiles en terre cuit et réalisé de blocs de services à tous les niveaux.

La partie la plus dégradé du complexe de l'immobilier, a été celle des édifices de faible valeur derrière le bâtiment principal. Une série d'interventions a permis de récupérer de nombreuses pièces destinées aux écuries, aux expositions temporaires et à l'auditorium. Un espace suggestif a été également créé, une cour intérieure, recouvert par une grande lucarne, ainsi que la partie derrière la cour et la façade peinte des écuries ont été récupérés. 
L'intervention sur les installations de l'entier complexe a été importante, conçue pour ne pas affecter en manière envahissante sur toutes les structures historiques. En particulier, ont été réalisés un système thermohydraulique sophistiqué et un système mécanique ont été réalisés, capables de satisfaire les exigences d'affichage de la structure pour le contrôle de la température, du renouvellement de l'air et le niveau d'humidité relative des milieux.

Les interventions ont été réalisées en suivant des critères de simplicité, sans biaiser les anciens espaces et par une vision légère et pourtant reconnaissables, comme dans le cas de la grande verrière de connexion entre le palais et les prochaines écuries. La coloration particulière "céleste couleur du ciel" à l'extérieur du palais, datant de la fin du 700, a été relancée avec la technique "a fresque" typique de l'époque.


All Rights Reserved